Blog investissement

La réforme du nouveau PER va-t-elle intégrer l'ancien PERP ?

La loi PACTE a donné naissance à un nouveau produit d’épargne : le plan d’épargne retraite ou PER. Ce nouveau produit qui sera disponible vers l’automne 2019 va induire à la liquidation de l’ancien PERP (plan d’épargne retraire populaire) ainsi que d’autres produits comme le contrat Madelin et le PERCO. Cependant, le PERP sera absorbé par ce nouveau plan qui propose trois poches principales : le PERIN ou PER individuel, le PERCOL ou PER collectif et le PERCAT ou PER obligatoire.

Pour quel type de produit opter selon son ancien PERP ?

Ainsi, si vous êtes titulaire d’un PERP individuel, vous pouvez dès à présent vous renseigner sur les spécificités du PERIN. Si en revanche, votre PEPR a été alimenté par votre employeur, c’est-à-dire que vous êtes titulaire d’un PERP entreprise, vous pourrez dans ce cas opter pour le PERCOL.

Un des points d’amélioration du PERP revisité par le PER

Parmi les avantages de ce nouveau PER : la sortie en capital à 100% au lieu de la sortie en rente viagère. Avec l’ancien PERP, la sortie en capital est prévue seulement pour les primo-accédants.

Le PER : une belle carotte fiscale à analyser à la loupe

Le PER se distingue aussi par la carotte fiscale attractive qu’elle propose. Les réductions d’impôts varieront en fonction du type du plan (individuel, collectif ou obligatoire), ainsi que de la nature des versements et des sorties en capital. Par exemple, selon qu’il s’agisse d’un versement volontaire avec option de réduction d’impôt ou encore d’un versement de l’employeur. Dans ce cas, on parle d’abondement, de participation ou d’intéressement. L’imposition ne sera pas non plus la même pour un déblocage anticipé dans le cas de l’achat de la résidence principale ou pour un déblocage anticipé suite aux aléas de la vie. Il en va de même pour la fiscalité en cas de sortie en rentes viagères.

Sortie en capital ou sortie en rente : quel est le plus avantageux ?

Lorsqu’on parle de rentes, il faut retenir que ce sont des compléments de revenus versés jusqu’à votre décès. On parle de rentes viagères. Pour certains épargnants, la question se pose : lequel est le plus avantageux, sortir en rentes ou en capital ? Réponse : tout dépend de la situation de l’épargnant ainsi que de ses besoins et de ses objectifs. Voici quelques conseils qui pourront néanmoins aider à vous décider dans votre prise de décision :

  • si vous bénéficiez d’une retraite confortable, vous pouvez choisir la sortie en capital, par exemple afin de vous procurer un bien immobilier. Vous ne pouvez cependant pas mettre le bien en location dans le but de percevoir des compléments supplémentaires de revenus. En effet, il doit s’agir de votre premier logement principal.
  • si votre avenir après la retraite est plus ou moins incertain, il vaut mieux privilégier les sources de revenus complémentaires, donc choisir la sortie en rentes. Vous percevez celles-ci quel que soit le nombre d’années qui vous reste à vivre et quelles que soient les conjonctures économiques.
  • renseignez-vous sur le montant de votre encours, c’est-à-dire du capital que vous avez réussi à faire fructifier tout au long de votre période d’épargne. En fonction de ce montant, demandez conseil à votre gestionnaire de patrimoine quant à la meilleure solution de sortie, compte tenu de l’inflation et de votre espérance de vie par exemple. Sachez en effet que le calcul de la rente viagère est effectué en tenant compte de la table de mortalité ainsi que de votre sexe et de votre âge.

En conclusion, à vous de définir à l’avance ce que vous souhaitez faire de votre PER : un réel produit d’épargne ou plutôt un produit de placement financier.

Tous les conseils sur defiscalisezmoi.com.

Les publications similaires de "Actu finance"

  1. 25 Août 2019Se trouver un financement rapidement27 aff.
  2. 3 Mai 2018Développer efficacement son entreprise179 aff.
  3. 6 Juil. 2017Cocerto, un cabinet comptable implanté dans 6 départements en France251 aff.